Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mai, 2017

Flash back sur 2016 !

Ravalement de façade !

Notre beau blog Super Féministe a déjà 5 ans… Et ça fait déjà un moment qu’on voudrait le faire évoluer : rubriques, visuels, textes de présentation… Alors prenons un moment ensemble pour en discuter… Venez avec vos idées, vos propositions, ou venez sans rien, juste pour dire ce que vous pensez du blog, ce qu’on pourrait améliorer, ce qui manque… Ce sera aussi l’occasion de parler du fonctionnement collectif du blog, et de passer une soirée ensemble autour d’un Apéro Blog Lundi 29 mai – 19H Au Planning Familial Vous pouvez aussi amener quelque chose à boire ou à manger !

Planning Familial 2 rue Lakanal 69100 Villeurbanne Tel : 04.78.89.50.61 Accès tram T1 ou T4 arrêt Tonkin Le soir, le centre est fermé : passer par l’entrée de l’immeuble (interphone « Planning Familial » n°13)


IDAHOT, c'est aujourd'hui, et le communiqué du planning familial c'est là

Pourquoi féminiser notre langage est important

Ce texte fait suite à une newsletter de Grrrnd Zéro -orga de concert dans l'agglomération lyonnaise- lettre diffusée le 16 avril 2017 et dans laquelle s'était glissé un texte développant un point de vue exotisant, sexiste et paternaliste sur la féminisation du langage. Ce texte a provoqué de nombreuses réactions (dont un mail de quelques superféministes) qui ont donné lieu, dans la newsletter suivante, à des excuses ni satisfaisantes ni suffisantes. Suite à tout ça, on s'est rendu.e.s compte à superféministe qu'on n'avait jamais parlé féminisation sur le blog. On espère qu'ainsi exposés, les enjeux de la féminisation du langage seront peut être mieux compris, et que ce texte pourra être utile à toutes personnes ou orga désireuses, devant la nécessité de le faire, de modifier leur pratique.

Pas trop de scoops pour commencer : la grammaire française est un outil d'oppression. Elle a été conçue comme telle, pour inférioriser et invisibiliser les femmes et le …

Contre l'homophobie, le 17 mai et les autres jours!

Samedi 13 mai, le centre LGBTI organise une journée des droits des minorités de genre & sexuelles,  avec des stands de diverses associations, place Sathonay de 10 à 19h. Voici le lien de l'événement : https://fr-fr.facebook.com/events/1527425633954331/



Et le jour de l'IDAHOT (International Day Against Homophobia, Transphobia & biphobia), SOS Homophobie présentera son rapport annuel sur l'homophobie, à 18h 30 au Lavoir Public (4 impasse Flesselles,Lyon 1er)
Le PCMMO - Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient, festival qui existe depuis 12 ans en région parisienne, se fait une petite virée en région lyonnaise cette semaine. Une sélection de films mettant à l’honneur des femmes documentaristes sera diffusée du 10 au 13 mai au CNP Bellecour.
Avec notamment :
Tes cheveux démêlés cachent une guerre de 7 ans Un documentaire de Fatima Sissani

Eveline, Zoulikha, Alice. C'est le regard croisé de trois femmes, engagées au côté du FLN, sur la colonisation et la guerre d'indépendance algérienne. Elles connaîtront la clandestinité, la prison, la torture, l'hôpital psychiatrique. C'est au crépuscule de leur vie qu'elles choisissent de témoigner, après des décennies de silence.
Projection suivie d’un débat avec la réalisatrice le mercredi 10 mai à 20H30
Il y aura aussi des portraits de femmes rebelles et artistes, un documentaire sur des rituels autour de la virginité en Tunisie, un regard sur le travail d’une psychiatre en Pal…

Dans les librairies lyonnaises tout bientôt…

Rencontre-discussion avec les auteur.e.s Morgane MERTEUIL et Matthieu RENAULT autour du livre “Pour un féminisme de la totalité”

Le Samedi 13 mai à 15h

A la librairie Terre des Livres
86 rue de Marseille Lyon 07

Ouvrage dirigé par Félix Boggio Éwanjé-Épée, Stella Magliani-Belkacem, Morgane Merteuil et Frédéric Monferrand, publié par les Éditions Amsterdam et la revue Période.

Présentation par les Éditions Amsterdam :
« Le féminisme fait souvent office de faire-valoir à tous les programmes, émancipateurs ou non. Du côté du bloc au pouvoir, les « droits des femmes » sont devenus un argument du maintien de l’ordre, des lois islamophobes à la politique d’incarcération des non-Blancs. Parmi les progressistes, le féminisme est une lutte parmi d’autres, qu’on cite volontiers entre l’antilibéralisme et la défense de l’environnement. À l’inverse, ce livre propose de donner toute sa portée au féminisme, de restaurer sa vocation révolutionnaire, de clarifier sa contribution à tout projet de boulev…