jeudi 16 février 2017

Suivez ce panda !


Le collectif des Politiques ANti-coloniales Déterminés et Auto-gérés (P.AN.D.A) organise un débat sur 

« Les réseaux de survie des travailleuses domestiques migrantes au Liban : pratiques de self-care en milieu invivable »

Avec Mira YOUNES, psychologue clinicienne, et doctorante chargée d’enseignements en psychologie sociale.

Voilà la présentation : 


« Dans cette intervention-débat, il s’agira de réfléchir ensemble aux questions de care et du self-care dans les réseaux et collectifs de personnes et de travailleurs/ses racisé/e/s, à partir d’une restitution d’une expérience de recherche au Liban. Ma recherche de thèse concerne le travail, les subjectivités et les luttes de travailleuses domestiques non-arabes au Liban, dans le cadre d’une immigration (Sud-Sud) contractuelle et temporaire. Elle s’intéresse aussi aux pratiques institutionnelles et aux groupes dominants (employeurs libanais et expatriés au Liban), pour mettre en lumière les dispositifs et les stratégies de contrôle et de surexploitation de ces derniers. Les femmes migrantes sont en effet assujetties à des formes de travail domestique non libre et en proie à des violences diverses.
A partir d’une enquête participative empruntant à l’ethnographie féministe et la recherche-action, les « réseaux de survie » des femmes migrantes sont apparus comme la ressource principale de ces dernières. La « survie » (Audre Lorde, 1986) ne renvoie pas ici à la seule subsistance: elle désigne l’effort communautaire et collectif par lequel, dans des conditions invivables, des sujets s’allient pour se faire une vie au sens plein du terme, en l’occurrence en résistant au système d’enfermement et de mise au travail en vigueur, ce qui peut d’ailleurs mener à des formes de contestation ouverte. Nous envisagerons tour à tour la question du care dans la condition des travailleuses domestiques migrantes au Liban, puis dans ces réseaux (de l’entresoi) et enfin dans les alliances inégales entre militantes concernées et militant/e/s de divers bords. A partir de ce récit analytique de l’enquête, une problématisation des enjeux récurrents du self-care collectif et organisationnel sera dégagée et soumise à discussion, notamment avec une visée comparative entre contextes hétérogènes. »

C’est ce Samedi 18 février, à 15 h
à la librairie Terre des Livres
86 Rue de Marseille
69007 Lyon